Le coeur battant de nos mères, Brit Bennett

Le coeur battant de nos mères

0 Comments

Voici un livre qui était dans ma bibliothèque depuis quelques années. J’en avais tellement entendu du bien, que j’ai voulu prendre mon temps pour le lire, prendre un peu de recul.

L’HISTOIRE

Nadia est une jeune fille de 17 ans qui vit avec son père à Oceanside, en Californie. Marquée par le suicide récent de sa mère, elle rencontre Luke, le fils du pasteur de sa paroisse et en tombe très amoureuse ❤️. Lui, plus distant et plus âgé qu’elle, vit sa relation avec elle de manière moins explicite. Voué à une carrière de sportif de haut niveau, il voit son destin basculer par une blessure difficile à réparer.

Ensemble, ils vont découvrir les sentiments, l’amour, mais aussi les épreuves. Nadia va tomber enceinte rapidement et prendra la décision de ne pas garder cet enfant, avec le “soutien” de Luke.

Quant à Aubrey, c’est une jeune fille discrète, un peu bizarre pour les autres élèves de la classe de Nadia. Très croyante, elle participe activement à la vie de la communauté religieuse d’Oceanside, peut-être pour guérir des violences qu’elle a subies au sein de sa propre famille, qu’elle a quitté pour venir s’installer chez sa sœur et sa compagne. Assez rapidement, elle deviendra l’amie, la confidente de Nadia et auront une relation très forte 💕

La vie de ces trois personnages est le fil conducteur du livre. On les suit, on les voit évoluer, prendre leur envol, apprendre à se reconstruire mais aussi à être confrontés aux difficultés de la vie et des sentiments.

Voilà pour l’essentiel.

CE QUE J’AI AIMÉ

Le cœur battant de nos mères est roman que j’ai lu d’une traite. C’est un peu bizarre parce que j’ai aimé l’histoire, mais elle ne m’a pas pour autant happée comme ce fut le cas avec Betty ou My absolute darling par exemple.

Pour autant, le livre est très bien écrit, et je pense que c’est pour cela que je ne pouvais plus décrocher.

Il soulève des questions importantes, comme le poids de la religion dans la vie des gens, ou plus précisément, le poids de la communauté religieuse. Les ragots, les jugements sont omniprésents, et les étiquettes sont vite collées sur les membres de la communauté.

La question du rôle des femmes est déterminante dans le livre. Comment doivent-elles se comporter ? Qui doivent-elles aimer ? Que doivent-elles cacher ? Que peuvent-elles accepter ?

Et enfin, le thème principal, le rôle des mères. Que ce soit les mères en devenir, les mères décédées, les mères coupables, les mères religieuses, ou celles qui ne veulent pas être mères, la maternité est présente du début à la fin 🍼

Et c’est là que je vais aborder ce que j’ai moins aimé dans le livre 😕

CE QUI M’A GÊNÉ

Dans Sorcières, Mona Chollet parle de la maternité. Elle rappelle la pression sociale qu’ont les femmes sur le fait de vouloir ou pas, des enfants. Certaines font le choix de ne pas vouloir d’enfant et sont jugées par tout un ensemble de personnes : une femme doit enfanter, c’est comme ça et pas autrement !

Et en fait si, cela peut être autrement et heureusement !

Et c’est peut-être ça qui m’a gêné dans le livre. Certes, Nadia décide, en toute connaissance de cause, d’avorter. Elle veut poursuivre ses études, construire sa vie qui débute à peine. Mais on se rend compte très vite qu’elle le regrette. Et toutes les femmes présentent dans le livre (sauf peut-être la soeur d’Audrey et sa compagne) vont avoir un discours, ou plutôt une pensée, anti-avortement. C’est vraiment comme cela que je l’ai ressenti. A aucun moment, quelqu’un ou quelqu’une dira, ou aura un discours du genre : “l’avortement n’est pas un crime”.

Du coup, je n’ai pas compris où voulait en venir Brit Bennet, l’autrice du livre. Mais je n’ai surement rien compris car le bouquin est souvent présenté comme étant féministe. Si vous avez des pistes de réponses, n’hésitez pas à m’éclairer !

EN RÉSUMÉ

Le cœur battant de nos mères n’est pas inintéressant et se lit vraiment très bien. Il aborde des sujets de fond qui auraient cependant mérités d’être plus poussés voire plus assumés. Je me suis un peu perdue dans les pensées de l’autrice, mais cela reste quand même une jolie lecture.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PINTEREST
INSTAGRAM