Frida Kahlo, Maria Hesse, éditions Presque Lune

Frida Kahlo

0 Comments

Ma rencontre avec Frida Kahlo

Autant que je me souvienne, je n’ai jamais étudié les oeuvres de Frida Kahlo à l’école, mais découvert ses peintures dans les musées. Petite, ses toiles m’effrayaient 😱 et étaient vraiment trop bizarres pour moi. Donc, j’ai laissé tomber, et je suis passée à autre chose 😉

Et puis, la pop culture a eu raison de moi. Devenue une véritable icône, j’ai redécouvert son travail progressivement, avec toujours cette petite appréhension 😬 (pour les fans d’objets mode et déco, je vous propose de regarder le Top 35 + des cadeaux à faire aux adorateurs de Frida Kahlo de Topito).

En commençant par des oeuvres “abordables”, comme ses différents autoportraits, je me suis laissée happer par l’artiste. Et puis, disons-le, les épreuves de la vie nous aide à mieux comprendre sa peinture.

Ma rencontre avec Frida Kahlo par María Hesse

Au sous-sol d’une librairie à Colmar, se trouvait le rayon BD. Les rayons BD sont souvent un peu isolés, limite dans la pénombre. Et là, je l’ai vu, poser sur une étale, il m’a sauté aux yeux 🤩. La couverture de la bande dessinée de María Hesse est sublime, c’est elle qui m’a poussé à prendre le livre, à le feuilleter, à lire la quatrième de couv et à sortir ma carte bleue (ma carte bleue n’aime pas les librairies, elle n’en ressort jamais indemne 🤣).

L’histoire de Frida n’étant pas la plus gaie du monde, je m’étais mise en condition avant de commencer la bande dessinée. Le contexte serait le suivant : une journée ensoleillée, une terrasse, une chaise longue, un verre de jus de fruit.

Le jour parfait était vite arrivé ! Bien installée, je me suis tout de suite plongée dans la lecture et les dessins de María Hesse et je n’ai pas décroché une seconde ! Elle croque et raconte magnifiquement la vie de l’artiste. Ses souffrances, ses douleurs à la fois physiques et psychologiques, ses engagements, son amour immense pour Diego Rivera, sa liberté…tout est là.

Les traits ronds et fins des dessins de María Hesse, apportent de la légèreté à la vie difficile de Frida Kahlo et les couleurs l’égayent un peu plus.

Et puis j’aime les biographies dessinées (voir Nick Cave, mercy on me et Johnny Cash, I see a darkness de Reinhard Kleist). C’est une autre manière de découvrir des personnages historiques, peut-être parfois même de façon plus ludique.

Avec celle-ci, j’ai eu envie de redécouvrir plus en profondeur les oeuvres de l’artiste. En comprenant un peu plus sa vie, ses états d’âme, je lis différemment ses peintures. Même si les explications décrites à côté des tableaux dans les musées sont (des fois) suffisantes, cette bd m’a vraiment apporté quelque chose d’autre : j’ai rencontré une nouvelle fois Frida Kahlo 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PINTEREST
INSTAGRAM