Americana, Luke Healy, Casterman

Americana

2 Comments

Avez-vous déjà rêvé d’un ailleurs idéal ? Un pays qui vous captive, vous fascine, qui obsède vos pensées à vous en brûler de l’intérieur ? Americana raconte tout cela.

Ce pays, vous l’aurez compris, c’est les Etats-Unis 🇺🇸. Luke Healy pense USA, vit USA, rêve USA, ce lointain cousin à qui il a souvent rendu visite, mais qui finit inlassablement par lui demander de rentrer dans son Irlande natale ☘. Pourquoi tant d’incompréhension alors que son amour pour le pays est si grand ? Le rêve américain n’est-il réservé qu’aux natifs Etats-Uniens ? Cette histoire d’amour à sens unique rend Luke très malheureux 😢. Pour autant, il ne s’avoue pas vaincu et tente de forcer le destin pour obtenir enfin la carte verte tant convoitée !

Pour commencer, direction le chemin de l’école d’art, à White River Junction une petite ville au cœur du Vermont, ou Luke va étudier durant une année la bande dessinée. Une année ou il va être fasciné par la côte Est des Etats-Unis, les magasins vintage de la ville, les festivals de bd, la vie 100% East coast 🤩. Mais voilà, son statut de non-résident l’oblige une nouvelle fois à quitter le pays. Il rentre en Irlande, déprimé, rêve de retourner dans ce pays qui ne veut pas de lui (du moins, qui l’accepte, mais à petites doses).

4 ans plus tard, il retente sa chance et décide, après une longue préparation, de s’attaquer au Pacific Crest Trail (PCT), le mythique sentier de randonnée de 4240 km de long, qui s’étend de la frontière mexicaine à la frontière canadienne 🚶. Ici, il bouffera l’Amérique de l’intérieur. Il marchera sur elle, se confrontera à ses caprices et sa beauté et vivra son rêve américain. Lui qui n’avait jamais fait de camping auparavant, ni même beaucoup de randonnée, impose l’admiration 👏👏👏

L’aventure est certes une découverte de tous ces magnifiques paysages, mais elle est également humaine et introspective. Humaine car les rencontres avec les autres randonneurs sont propices aux moments de joie mais aussi d’incompréhension (on ne peut pas s’entendre avec tout le monde), et introspective, car pour profiter pleinement de cette aventure, Luke a besoin de se retrouver seul par moments pour comprendre et analyser l’histoire qu’il est en train de vivre. Après tout, il s’agit réellement d’une histoire d’amour : d’abord le coup de foudre, puis la séparation, les retrouvailles, puis de nouveau la séparation 💔. Et enfin, la dernière chance, l’ultime acte où tout va se décider. Peut-on vivre ensemble ou est-ce peine perdue ? Cette randonnée va être une véritable épreuve pour Luke. Si on arrive ensemble à l’arrivée, c’est gagné, sinon ciao bye bye 👋

Mais au-delà de cette histoire d’amour passionnée, il y a aussi les épreuves de la vie. Être loin de ses proches peut s’avérer difficile, surtout quand ils sont eux-mêmes confrontés à un drame. Que faire ? Quitter ce à quoi on s’était préparé pendant des mois pour soutenir sa famille ? Ou au contraire, continuer pour ne pas les décevoir ? 🤷‍♂️ Le choix est difficile, atroce même.

Toute la bande dessinée est un champ de réflexion sur la vie et la place que l’on a dans ce monde. En tout cas, c’est comme cela que je l’ai perçu. C’est quand même terrible d’être rejeté par quelqu’un où quelque chose (on peut dire “quelque chose” pour un pays ? 🤔). Parce que même s’il s’agit au premier abord d’un récit de voyage, Luke Healy nous raconte avant tout une histoire d’amour ❤️. Et je comprends tout à fait ce qu’il a pu ressentir. Il y a quelques années, je suis tombée amoureuse de Monument Valley 🌵. Etre là-bas m’a émerveillé, m’a même submergé d’émotions 😍. Je n’avais jamais ressenti ça auparavant (et cela ne m’est plus arrivée d’ailleurs), si bien que j’ai vraiment eu du mal à quitter cet endroit. Une fois de retour sur le sol français, j’ai eu un manque incroyable qui ne m’a pas quitté pendant plusieurs années. Évidemment, c’est un manque différent de celui que nous avons pour une personne, mais il n’en est pas moins fort. J’ai vraiment déprimé 😢

Ce qui m’a beaucoup plus dans Amerciana, ce sont les descriptions authentiques que l’auteur nous livre. Les paysages sont remarquablement illustrés, les ambiances et les atmosphères sont très bien ressenties et ses sentiments et émotions sont partagés avec tellement de sincérité que la lecture tend à se transformer petit à petit en journal intime. Je trouve qu’ Americana est un formidable témoignage de voyage, d’amour et d’humanité. A dévorer 👍


2 thoughts on “Americana”

  1. Ton article donne vraiment envie de le lire.. Et aussi de prendre ses valises et de partir à la recherche de l’endroit qui nous emerveillera !!
    :))

    1. Merci beaucoup c’est super gentil ! Tu as raison, la Terre est tellement grande qu’il y a forcément un endroit idéal pour chacun d’entre nous (mais le plus drôle, c’est de ne jamais s’arrêter de le chercher, comme ça, ça nous donne une bonne excuse pour toujours voyager 😁).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PINTEREST
INSTAGRAM