Soleil couchant sur la mer

Un grand week-end en Normandie

0 Comments

Octobre commence, l’été est déjà derrière nous, mais j’ai quand même envie de retrouver un air de vacances, un sentiment de légèreté et une odeur iodée avant d’affronter le froid, la pluie et tout ce qui constitue ces saisons de fin d’année (je déteste le froid 🤧). Retour donc sur un grand week-end entre copines en Normandie !

Juillet 2020, nous sommes autorisées à dépasser les 100 km autour de chez nous, youpiiii ! On aurait pu se dire qu’on ferait péter le compteur kilométrique et qu’on irait le plus loin possible tout en restant en France, mais non. Nous choisissons de partir à 3h de Paris, en Normandie.

Pourquoi ?

Raison numéro 1 : nous avons envie de voir la mer très très vite 🏖

Raison numéro 2 : nous voulons en profiter pour prendre des photos de lieux incroyables 📸

Raison numéro 3 : on n’a pas toute la vie, donc c’est mieux de se concentrer sur une destination à proximité 😅

PREMIERE DESTINATION : ETRETAT

Etretat, Normandie, France

Vous vous souvenez des livres que l’on nous donnait à lire au collège ? Des oeuvres souvent inadaptées à nos âges qui, pour ma part, m’ont dégoûtées de la lecture pendant quelques années ? Par exemple, j’ai lu L’assommoir de Zola en 4ème 🤦‍♀️ Nan mais comment on peut infliger ça à des enfants de 13 ans ? Non pas qu’il soit nul, mais il est carrément inassimilable à cet âge (en tout cas, ce fut le cas pour moi).

Bref, fin de la parenthèse. Cependant, j’ai eu une prof qui avait envie de nous faire partager sa passion pour la lecture. Dans une liste de livre bien précise, elle nous avait demandé de choisir un livre parmi toutes les oeuvres qui étaient inscrites dessus. Pour moi, ce sera L’aiguille creuse de Maurice Leblanc.

Je ne vais pas faire de chronique sur le bouquin, juste vous situer l’action qui se passe à Etretat. Ce livre m’a tellement plu à l’époque qu’il m’a donné envie d’aller découvrir ces célèbres falaises et cette aiguille plantée dans la mer.

C’est donc avec une certaine émotion que j’ai arpenté le chemin côtier, et que j’ai admiré ce paysage qui était bien réel ! C’est tout simplement magnifique. La nature a véritablement sculpté le paysage, et je comprends aisément que Maurice Leblanc ait été inspiré par un tel panorama. Il est à la fois poétique et sauvage : ces falaises qui tombent à pic, si blanches, si pointues, nous rappellent à quel point cette nature est fragile. Tout s’érode, tout se brise, mais il est fascinant de voir que cette destruction est si belle. Si vous avez la chance d’aller voir les falaises, observez leurs couleurs, la craie et le calcaire blanc impeccables qui tranchent avec le bleu de la mer et le vert de la végétation du haut des falaises. Observez les stries qui nous racontent leur histoire. Observez tout ! Vous serez conquis par ce spectacle captivant.

D’ailleurs pour les fans d’Arsène Lupin, la maison de Maurice Leblanc se visite. Pour plus d’info, c’est ici 👉 : https://www.normandie-tourisme.fr/sites-lieux-de-visites/le-clos-lupin-maison-maurice-leblanc/

Après une journée de balade, de shooting et d’apéro dinatoire sur la plage de galets face à un soleil couchant incroyable, nous avons pris la décision de partir visiter Honfleur le lendemain.

DEUXIEME DESTINATION : HONFLEUR

Honfleur est un si joli nom. Et la ville l’est tout autant ! On comprend aisément pourquoi elle ravie les impressionnistes 🎨 et les artistes en général. Son Vieux Bassin, entouré de ses vieilles maisons couvertes d’ardoises, est relaxant. Je pourrais regarder les bateaux ⛵amarrés ondulés sur les vagues pendant des heures. Sauf qu’il y a beaucoup d’autres choses à découvrir, comme les vieilles rues pavées de la ville, surmontées de maisons magnifiques à poutres apparentes, typiquement normandes ! Ou bien l’église Sainte-Catherine, construite essentiellement en bois (un chef d’oeuvre architectural) avec son clocher magnifique qui est entièrement détaché de l’église, ce qui en fait sa particularité.

Je n’ai qu’un conseil à vous donner : baladez-vous à pied, empruntez les petites ruelles et vous serez sûrs de ne rien louper, et de profiter au maximum de cette petite ville au charme fou !

TROISIEME DESTINATION : DEAUVILLE

Après avoir trinqué sur une plage de galet 🥂, de nous être promenées dans de vielles ruelles, nous avions envie de grande plage de sable ! Heureusement, Deauville est à deux pas, et peut-être que nous aurons la chance de croiser Georges Clooney 😄.

Disons-le franchement, la plage de Deauville est ultra photogénique : ses planches, ses noms de star posés sur les cabines, et ses parasols mythiques ⛱ ! Mais moi, ce qui m’a le plus plu, c’est la cabine du maître nageur. ⚠ Avis aux mauvaises langues : myope comme je suis, je ne me suis même pas attardée sur le physique du Mitch Buchannon local ! Non, les couleurs de la cabine, cette croix rouge, ce bleu, m’ont vraiment plu 🤩

Après, j’avoue que Deauville n’est pas m’a destination préférée. C’est pratique parce que la ville n’est pas loin de Paris, mais je la trouve trop guindée, sans vraiment de charme. Je préfère les endroits plus confidentiels, plus populaires parce que je m’y sens tout simplement plus à l’aise. Alors, quand nous avons quitté cette ville chic ✨ et sans fausse note, nous avons pris plaisir à baisser les fenêtres de notre voiture et de mettre Killing In the Name des Rage Against The Machine à fond 🤘 ! Oui je sais, nous sommes de vraies rebelles 🤣

Et maintenant, dansons !

MA PLAYLIST

Baywatch, I’m Always Here

Bon, la cabine du maître nageur, la plage, la mer, Mitch Buchannon tout ça, tout ça, on ne s’écouterait pas le générique d’Alerte à Malibu ? Bah si, carrément. Rendons hommage à Jimi Jamison, l’interprète de I’m Always Here, le générique le plus entrainent des années 90 😄, et accessoirement le chanteur du génial groupe Survivor (mais si vous savez, Eye Of The Tiger). Allez, on monte le son, c’est partiiii : 🎙 I’ll be there, never you fear, I’ll be there, forever and always, I’m always heeeeeere 🎙 J’adooooore 😁

City Kids, Is It Love

Groupe du Havre formé dans les années 1980, City Kids est un groupe de rock anglophone. Malgré le fait d’avoir fait les premières parties d’Iggy Pop ou Noir Désir, ils ne connaissent pas le succès qu’ils mériteraient. C’est vraiment dommage car je trouve leur musique hyper entrainante. Ils restent toutefois dans l’histoire de la musique rock du Havre.

Erik Satie, Gymnopédie No.1

On termine cette playlist en douceur avec l’immense Erik Satie, enfant d’Honfleur, dont vous pouvez d’ailleurs visiter la maison. Sublime piano sur ce Gymnopédie No. 1 que je ne me lasse pas d’écouter. Les notes sont d’une douceur incroyable. A chaque écoute, je suis toujours transportée dans un monde apaisé et sérein.

Voilà pour cette escapade normande ! Nous reviendrons prochainement dans la région, dans d’autres villes et villages magnifiques ! N’hésitez pas commenter cet article.

Et comme toujours, rendez-vous sur Pinterest pour découvrir d’autres photos d’Etretat, Honfleur et Deauville.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PINTEREST
INSTAGRAM