Tokyo Sanpo, Florent Chavouet

Tokyo Sanpo

0 Comments

Mon amie Marie me connaît bien. Elle sait que j’adore les voyages et la lecture (vous savez, c’est avec elle que je suis partie dans Le Grand Ouest américain) ! C’est pour cela qu’à l’occasion de mon anniversaire, elle m’a offert Tokyo Sanpo.

Que quoi ça parle ?

Pendant 6 mois, Florent Chavouet a croqué les différents quartiers de cette ville qui lui était alors inconnue. Entrecoupé de dessins sur sa vie personnelle, d’anecdotes rigolotes et de “sociologies faciles” (je ne vous en dit pas plus sur ce dernier point, vous le découvrirez par vous-même, c’est très rigolo 😆), Florent Chavouet ne cherche pas à tout comprendre : il garde son oeil de touriste européen pour mieux s’amuser de nos différences culturelles, sans être moqueur pour autant.

Il dessine les plans des quartiers qu’il visite, les gens, les bâtiments, les fils électriques, les commerces, la nourriture, la mode, les objets, les étiquettes collées sur les fruits, les plantes…absolument tout ! Et je dois dire, qu’il le fait très bien 👍

Ce qui m'a plu

Quand Marie m’a offert ce livre, je ne connaissais pas encore la ville et j’ai découvert Tokyo à travers les dessins de Florent Chavouet (j’avais quand même vu des reportages avant, faut pas déconner non plus 😅). Je me baladais littéralement avec lui, amusée et intriguée par les différences qui existent entre nos deux pays 🙂. Puis, j’ai eu la chance de pouvoir me rendre dans cette ville si fascinante (mon récit de voyage est à lire juste ici) et à mon retour de voyage, je me suis replongée dans la lecture du livre. J’apercevais alors des détails dont je n’avais pas spécialement fait attention la première fois, je rigolais encore plus en voyant que j’avais été confrontée aux mêmes interrogations, aux mêmes situations saugrenues que l’auteur…bref, la deuxième lecture est encore plus délicieuse 😃

Finalement, ce que l’on peut retenir ici, c’est que la vraie différence qui existe entre Tokyo Sanpo et un carnet de voyage “classique”, c’est justement que, ce n’est pas un carnet, mais une BD de voyage. Et ça fait toute la différence ! Le ton est plus léger, drôle, décalé et sans prétention. Nous avons l’impression qu’il a d’abord écrit Tokyo Sanpo pour lui, pour garder un souvenir de sa vie tokyoïte, de ses routines japonaises. Je suis bien contente qu’il ait décidé d’éditer ses dessins, car ils sont à la fois instructifs, distrayants et vraiment conformes à ce que j’ai vu et vécu lors de mon séjour dans cette ville que j’aime tant.

Pour tout cela, je recommande Tokyo Sanpo à tous les amoureux des bandes dessinées, des voyages, et de bonnes ”tranches de rigolades” (ps : je déteste cette expression, veuillez m’excuser pour la gêne qu’elle occasionne à vos oreilles 😅).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PINTEREST
INSTAGRAM