Mamie Luger, Benoît Philippon, éditions Livre de Poche

Mamie Luger

0 Comments

Après avoir lu le magnifique et éprouvant Dans la forêt de Jean Hegland, j’avais besoin d’une lecture légère, qui me ferait rire. Ma sœur m’avait beaucoup parlé de Mamie Luger de Benoît Philippon et m’avait dit qu’il était drôle. Elle avait adoré cette petite mamie à l’accent patois du cœur de l’Auvergne. Super ! C’est exactement ce qu’il me fallait pour me remettre de ma lecture précédente 😃

L’HISTOIRE

8h du matin, Berhe Gavignol, 102 ans, se fait arrêter par l’inspecteur Ventura, après avoir tiré sur une ribambelle de flics depuis sa maison. Pourquoi ? Parce qu’elle a aidé un jeune couple à s’échapper, et accessoirement, tiré sur son voisin par la même occasion. Commence alors une garde à vue hallucinante, qui va plonger André Ventura dans l’histoire de cette Mamie 👵 pas comme les autres, et qui planque pas mal de secrets dans sa cave.

BERTHE GAVIGNOL

Berthe est née et a vécu toute sa vie dans un petit village d’Auvergne. Elle a été élevée par sa grand-mère Nana, une femme qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Ses conseils et ses paroles l’ont construite, et ont fait d’elle la femme qu’elle est devenue. Une femme avant-gardiste, féministe ✊, au franc-parler et à la gâchette facile. Une femme enviée par les autres femmes qui jalousaient sa beauté et détestaient sa liberté, et admirée par les hommes qui n’avaient d’yeux que pour elle et qui faisaient l’objet de tous leurs fantasmes. Pour toutes ses raisons, Berthe n’a jamais eu beaucoup d’amis, mais a pourtant eu une vie bien remplie.

LA CONSTRUCTION DE L’HISTOIRE

L’histoire est construite comme un vieux film des années 50, et cela ne m’étonnerait pas si l’auteur était un grand fan du cinéma de Blier ou d’Audiard 🎥 Berthe est en garde à vue avec l’inspecteur André Ventura qu’elle ne cesse d’appeler Lino, à la plus grande exaspération de ce dernier. Quand l’inspecteur l’interroge sur les faits qui lui sont reprochés, Berthe répond en toute franchise (enfin, presque toujours) et livre son histoire, ce qui plonge le lecteur dans son passé pour le moins tumultueux. Nous voyageons ainsi entre le présent et le passé, et découvrons les crimes de la centenaire, mais aussi sa vie de jeune femme, et sa magnifique histoire d’amour ❤️

EST-CE QUE L’HISTOIRE EST DROLE ?

Il est vrai que la façon de parler de Berthe est drôle. Elle ne mâche pas ses mots, se fout des formes, mais reste très vigilante au respect que les hommes doivent avoir envers les femmes. Ces touches d’humour sont très appréciables car en réalité, l’histoire de Berthe Gavignol est horrible. Les hommes ne lui ont rien épargné. Leur cruauté les a conduit à leur perte (pas de chance pour eux, ils ont croisé la route d’une tueuse en série 💀). Néanmoins, Berthe croit en eux, et est une éternelle optimiste. Si le dernier mari était un salaud, le suivant ne pourrait pas être pire, hein ? Bon, pas sûr que la réalité lui donne raison, mais ce qui est sûr, c’est que Berthe aime se sentir aimée et a des besoins charnels comme tout le monde.

CE QUE J’AI PENSÉ DU LIVRE

C’est un livre féministe, cela ne fait aucun doute, même si Berthe a une façon non conventionnelle de corriger les hommes qui s’égarent. Ce livre est aussi une rétrospective de ce qui a changé, et de ce qui reste encore trop souvent ancré dans la tête des gens (hommes et femmes confondus d’ailleurs). Par exemple, le plaisir féminin : encore aujourd’hui, une femme qui aime les plaisirs de la chair et le revendique, se verra très souvent juger ou traiter de noms pas très jojos. Alors qu’un homme…vous connaissez l’histoire par cœur.

Après, j’avoue avoir été surprise. Je m’attendais à un livre vraiment distrayant (et il l’est parfois), mais j’ai surtout été frappé par la violence et la cruauté qu’a subis Berthe. Je ne peux m’empêcher de penser que si elle n’avait pas eu ce caractère, elle se serait sans doute foutu en l’air (ce n’est que mon avis). Mais, je le recommande tout de même. Il nous apprend beaucoup sur les époques, les combats, et le qu’en-dira-t-on.


One thought on “Mamie Luger”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PINTEREST
INSTAGRAM