Chroniques Birmanes, Guy Delisles, éditions Shampooing

Chroniques Birmanes

0 Comments

Ça faisait longtemps que j’avais envie de découvrir l’univers de Guy Delisle. Je lisais beaucoup d’avis positifs sur son travail, je voulais absolument lire ses voyages, et aujourd’hui, je peux enfin vous en parler.

Chroniques Birmanes est une œuvre autobiographique qui raconte l’expatriation de l’auteur et de sa famille en Birmanie.

Nadège, sa femme, est médecin pour Médecin sans Frontière 👩‍⚕. Elle a été missionnée pendant une année en Birmanie pour aider les populations locales à accéder à des soins pour lutter, entre autres, contre le paludisme ou la malaria. Guy, lui, est auteur de bande dessinée et la suit dans ses déplacements. Ensemble, ils ont un petit garçon qui se prénomme Louis. Pendant que Nadège sillonne le pays pour faire son travail, Guy s’occupe de Louis et vit ses propres expériences birmanes. Il observe tout, et curieux d’apprendre des autres, et du pays qui l’accueille. Il raconte avec tendresse son année passée ici, dans ce pays dictatorial ou tout le monde est surveillé et où la censure est monnaie courante.

On découvre par exemple qu’il manque souvent quelques pages dans les journaux, ou bien que les attentats ne sont pas nécessairement relayés par les médias.

On apprend également ce qu’est le quotidien à Rangoun, du moins, dans certaines partie de la ville : chaleur étouffante avec absence de climatisation, coupures d’électricité fréquentes (pour le côté pas très rigolo), water festival et magasin de dvd piratés (pour les côtés plus funky 😁).

On suit Guy dans ses aventures, on apprend grâce à ses quelques coups de crayon ce qu’est la vie d’un expat en Birmanie. Son rôle de père l’entraîne par moments dans des situations amusantes. Par exemple, certains Birmans le saluent uniquement quand il est avec son fils. Il devient invisible quand il les croise seul 🤷‍♀️

Ou bien, quand il se rend le mercredi au Baby Group. C’est un groupe de mamans occidentales, réunies dans une très grande maison, qui se retrouvent pour que les enfants se rencontrent. Guy est le seul homme et est considéré comme étant père au foyer, parce que faire de la bd n’est pas vraiment un métier, hein ? 😅

Sa vie d’expat l’amène dans de grandes résidences avec piscines et terrains de tennis, de soirées mondaines en soirées mondaines 🥂. C’est fou de voir à quel point l’entre-soi est international. Ce que je veux dire, c’est que certaines personnes ont beau être à l’autre bout du monde, ils côtoieront toujours des personnes qui leur ressemblent. Guy profite de ces instants privilégiés (notamment des piscines 💧), mais il aime découvrir la vie birmane. Vous verrez, à la fin du livre, il vit une expérience singulière, mais je n’en dis pas plus 🤫

En tout cas, son récit de voyage est touchant. Les anecdotes qu’il croque sont toujours bienveillantes et sans jugement. Il observe, note et dessine tout pour notre plus grand plaisir.

Chroniques Birmanes est un joli témoignage et donne envie de découvrir ses autres voyages aux quatre coins du monde.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PINTEREST
INSTAGRAM